_DSC0362Priorité à l’Ecart Pupillaire :

Les points de convergences entre ces deux disciplines sont réels au travers d’une finalité commune, celle de l’optimisation du calibre du verre ; d’où l’importance fondamentale accordée dès le départ à l’écart pupillaire et au respect des lignes de sourcils et de pommettes. Dès lors exigences esthétiques et contraintes correctives se rejoignent
C’est pourquoi nous avons établi un rapport direct entre la taille de la monture et la grandeur de l’écart pupillaire, attribuant alors à la largeur du tenon un rôle fondamental dans le cas de petit écart pupillaire par rapport au volume de la face.
Cette démarche va ainsi avoir deux conséquences importantes, en lien direct avec la valeur de la correction :
• permettre une réduction de poids qui améliore la stabilité et le confort des lunettes.
• Ne pas engendrer d’effet loupe disgracieux, si l’on a besoin d’utiliser des verres d’indice 1.5 pour une recherche de grandissement d’image qui ne peut être obtenue ave l’usage de verres d’indices supérieurs.
Cette démarche se révèle d’autant plus importante dans le cas d’une recherche de grandissement de l’image par l’utilisation de verres d’indice 1.5 e, formule pré-calibrée. Les verres d’indices supérieurs ne pouvant pas répondre à cette problématique.
Et ce, avec l’avantage non négligeable de permettre une réduction du poids, donc d’améliorer le confort et la stabilité des lunettes du client.

Respect de la ligne de pommettes :

Pour optimiser le confort dans le cas de forte amétropie ou d’usage des verres progressifs.
L’exigence établie dans l’ Optomorphisme de ne pas choisir des montures qui descendent sous la ligne de pommettes oblige d’être très attentif sur le type de verres progressifs qui vont être retenus. Ainsi dans le cas de pommettes très saillantes on n’hésitera pas à utiliser des progressions très courtes (8mm), sachant que ce choix implique un contrôle de l’ensemble de la correction, avec vérification de la puissance de l’addition à distance de Harmon, ou en fonction de besoins spécifiques.
Outre le gain esthétique gagné par le fait de conserver un regard « centré » dans ses lunettes, ce respect de la ligne de pommettes permet surtout de garantir la bonne stabilité de la monture, sans saut d’image induit par les mouvements des pommettes.

Sécurisation apportée par le choix judicieux de la monture dans les cas complexes :

En cas de nécessité chez les sujets NON PRESBYTES de rééducation de la vision binoculaire par l’utilisation de verres progressifs, ou de soulager un déficit de tonicité du processus accommodatif chez les étudiants par exemple, on va pouvoir être amené à utiliser des verres progressifs à forte distorsions périphérique (type ancienne génération).
Le choix optimisé du calibre du verre va alors permettre d’envisager une très légère sur-correction de VP, qui renforcera ainsi la stimulation recherchée.

Choix de montures facilité dans le cas de contraintes extérieures :

En conclusion, pour revenir à des situations plus courantes de moyennes voir fortes amétropies avec conflit avec les tendances de modes, les conseils d’orientations préconisés seront alors beaucoup mieux compris et acceptés, par la possibilité qu’aura l’Opticien par sa connaissance de l’Optomorphisme, de jouer sur la largeur et position du tenon pour que les lunettes choisies restent toujours bien intégrées à la largeur et forme du visage de son client !

Pour en finir avec le « Bon Gout Inné »

Ce message est également disponible en : Anglais

Le positionnement piège opticien créateur

Ce message est également disponible en : Anglais

« Correspondances » entre Optométrie et Optomorphisme

Ce message est également disponible en : Anglais

Ce message est également disponible en : Anglais